institutionnel.jpg

L’Assurance retraite à l’écoute de ses bénéficiaires

Mis à jour le 04/05/2020

Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, l’Assurance retraite a mis en place de nombreuses mesures pour préserver le vieillissement actif et en bonne santé de ses bénéficiaires.

image coronavirus OK.jpg

La suspension des actions collectives

En raison des consignes gouvernementales liées à l’épidémie annoncées dès le 16 mars, toutes les actions collectives de prévention (ateliers, forums, conférences, etc.) ont été suspendues jusqu’à la fin du mois de mai. Cette suspension se poursuivra pendant toute la durée du confinement.

Le maintien des aides pour les plus fragiles

Pour tous les retraités en situation de fragilité, en sortie d'hospitalisation, isolés, ou qui bénéficient de portage de repas, l’Assurance retraite s’est engagée à assurer la continuité des aides, perçues actuellement, en étroit partenariat avec les fédérations d’aides à domicile.
Des priorités d’intervention ont été établies rapidement, notamment la réalisation des actes essentiels de la vie quotidienne auprès des personnes en situation de handicap ou bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, les sorties d’hospitalisation des retraités et les services essentiels comme le portage de repas à domicile pour les retraités fragiles.

La préservation du personnel

Un des sujets au cœur de ces discussions a été la préservation du personnel, autant dans les équipes de l’Assurance retraite que dans les fédérations d’aides à domicile. Après avoir priorisé les interventions et prestations essentielles, des mesures adaptées ont été prises pour répondre aux conséquences de la crise liée au Covid19.

Pour assurer leur sécurisation financière, l’Assurance retraite maintient le financement des services d’aide à domicile pendant la crise sanitaire, que les prestations aient été réalisées ou non, sur la base des heures habituelles qui auraient dû être réalisées auprès des retraités. L’Assurance retraite règlera la part habituelle, toujours en fonction des ressources de la personne couverte. Les retraités ne devront pas s’acquitter de leur reste à charge pour les heures non réalisées, et ces heures seront considérées comme accomplies.


Pour les demandes d’aides pour bien vieillir chez soi, les évaluations sont temporairement adaptées : la caisse régionale s’appuiera sur les informations renseignées dans le formulaire de demande d’aide, complétées si besoin par un entretien téléphonique réalisé par une structure évaluatrice afin d’apporter une réponse à la demande.

La mise en place d’une offre de service provisoire

Avec la suspension des actions collectives de prévention et d’un certain nombre d’interventions, certains retraités peuvent se retrouver démunis. L’Assurance retraite a donc mis en place une campagne d’appels téléphonique avec pour objectif prioritaire de maintenir le lien social avec les personnes âgées confinées. Le dispositif permettra :
-    de maintenir le lien social des personnes âgées
-    d’écouter et d’accueillir leurs inquiétudes
-    de mettre en place, le cas échéant, une orientation de niveau 2 :

  • en cas de rupture ou de risque de rupture de droits
  • en cas de situation de détresse avérée
  • pour relayer vers des partenaires proposant des solutions d’écoute complémentaires ou des activités de prévention au service du bien-vieillir
  • en cas de problème de santé et/ou de détresse, inviter à contacter le médecin traitant


En parallèle, l’Assurance retraite a listé toutes les offres de prévention à domicile accessibles et gratuites pour les personnes âgées qui doivent permettre de lutter contre l’isolement des retraités et favoriser leur bien-être : programmes d’activités, conférences et webinaires, réseaux sociaux adaptés aux retraités, etc.

L’Assurance retraite fait évoluer la prévention

En partenariat avec la Fondation I2ML, des infographies ont été développées pour illustrer l’évolution de l’offre de prévention de l’Assurance retraite pendant l’épidémie de coronavirus.
La Fondation I2ML, qui travaille déjà aux côtés de l’Assurance retraite en tant que prestataire sélectionné dans le cadre de VIVA Lab*, va réaliser plusieurs missions dans le cadre du partenariat :

  • recenser les initiatives européennes en faveur des fragiles et âgés dans le contexte de crise ;
  • tenir une veille de tous les articles recensent les initiatives françaises sur l'ensemble du territoire ;
  • suivre et comprendre les attitudes des seniors pendant la crise et le confinement.

Evolution prevention compressee.jpg

* VIVA Lab est le pôle de compétitivité lancé en 2019 par l’Assurance retraite, la Caisse des dépôts, France Active, la MSA et l’Agirc-Arrco. Il permet de faire émerger et d’accompagner des solutions innovantes en faveur dans le champ de la prévention de la perte d’autonomie. En savoir plus : www.vivalab.fr