institutionnel.jpg

L’heure de vérité pour les projets du hackathon #Labretraite

Mis à jour le 11/06/2018

Six mois après le hackathon, que sont devenus les projets ? Les équipes ont-elles réussi à relever le défi qui leur était proposé ? Lundi 4 juin, l’événement de clôture #LabRetraite nous a permis d’avoir quelques réponses.

Mais tout d'abord, un petit rappel des faits :

En novembre 2017, l'Assurance retraite a organisé son premier hackathon : #LabRetraite. 48 heures d’efforts, de créativité, d’échange, de partage et d’innovation pour imaginer les services de demain. Pendant ces 48 heures, les collaborateurs de l'Assurance retraite et des étudiants développeurs, chercheurs ou webdesigners, venus d’horizons différents ont collaboré sur quatre thématiques portant sur la transformation numérique. Une collaboration inédite qui mêle expertise et regard neuf.

Chaque équipe a présenté son projet devant un jury présidé par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites. Pas de gagnants ni de perdants, mais un projet coup de coeur "C où C là". Le but de ce projet, sur le thème de la gestion de la connaissance, est de faciliter aux salariés l'accès à l’information en leur proposant un point d’accès unique aux différentes sources d'information en interne. De quoi renforcer l’efficacité de l’outil selon le principe d’amélioration continue.

Tous les projets ont poursuivi leur route pendant six mois pour transformer les concepts en prototypes puis en produits (quasi) concrets. 

L'heure de la vérité

Lundi 4 juin, six mois après donc, les équipes ont présenté leurs avancées sur leurs projets. Elles ont également proposé des démos de leurs solutions numériques sur leur stand respectif. Les invités ont pu échanger avec les équipes et tester ces solutions en direct.

JPD.jpg

Voici les cinq projets présentés :

• « C'est où, c'est là », le projet coup de cœur du jury sur la gestion de la connaissance en interne. Il permettra de faciliter l'accès à l’ensemble de l’information pour les salariés du métier retraite, en leur proposant un point d’accès unique aux différentes sources d’information (bases documentaires ou autres). La recherche pourra être contextualisée et ciblée en fonction du profil du salarié ;

• Robin des droits, un projet pour favoriser l'accès aux droits aux publics fragilisés et s’assurer qu’ils puissent en bénéficier ;

• Vitae, un service en ligne de certification du parcours professionnel dédié aux moins de 55 ans. Il consiste à rassurer le recruteur quant à la véracité du CV du candidat. L’objectif est également de faire connaitre l’Assurance retraite auprès d’une cible plus jeune ;

• Une nouvelle offre pour dématérialiser les questionnaires ressources. L’idée repose sur la création d’un service en ligne offrant une saisie guidée ;

• Enneade, un observatoire social en ligne pour questionner les équipes sur des thématiques RH. À partir d'un questionnaire, l’outil va analyser la situation du salarié par rapport à des caractéristiques subjectives ou non de travail (contraintes horaires, autonomie, intensité du travail, etc.).

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites et président du jury, a salué la confiance qu’a portée l'Assurance retraite aux étudiants et à leur regard disruptif. Renaud Villard, directeur de la Cnav, a quant à lui souligné la transformation numérique de l’Assurance retraite.

L’aventure n’est pas pour autant terminée. Les projets doivent maintenant se concrétiser pour s’intégrer à l’environnement de produits de l’Assurance retraite.

Félicitations à l’ensemble des participants pour cette collaboration inédite !

Cette démarche a été réalisée en partenariat avec l'association Matrice et 42.

Et pour suivre les coulisses du #Labretraite, c'est sur Wakelet.

Picto Exemple

Six mois après le hackathon...