En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus sur les cookies

Cnav_BAN1140x150_anim2.gif

VOS BESOINS, NOS SERVICES

Note globale : 2.5/5 (1409 votes)
Noter l'article :

Accéder au site

Agirc-Arrco : du changement depuis le 1er janvier 2019

Le dispositif de minoration/majoration sur les retraites complémentaires est entré en vigueur au 1er janvier 2019 pour les personnes nées à compter de 1957.

31/08/2018

Photo actualité

Auparavant, une personne qui obtenait sa retraite de base au taux maximum bénéficiait aussi, automatiquement, du taux maximum auprès des caisses de retraite complémentaires. Désormais, le système est différent pour les assurés nés à compter de 1957 et remplissant les conditions pour obtenir une retraite de base au taux maximum.

- Les assurés réunissant les conditions pour obtenir une retraite de base au taux maximum qui demandent simultanément leurs retraites de base et complémentaire se voient appliquer une minoration de 10 % de leur retraite complémentaire pendant les 3 premières années de leur retraite (ou au plus tard jusqu’à leurs 67 ans).

Des cas précis permettent d’éviter cette réduction :

  • les assurés exonérés de la CSG (pour ceux qui sont soumis à un taux réduit de CSG, la minoration temporaire est de 5 %) ;
  • les assurés handicapés ;
  • les travailleurs de l’amiante ;
  • les inaptes au travail justifiant d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50% ;
  • les mères ouvrières ayant élevé au moins trois enfants ;
  • les assurés ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé et les personnes ayant interrompu leur activité professionnelle en raison de leur qualité d’aidant familial.

A noter que les assurés qui obtiennent leur retraite complémentaire avec une minoration définitive (car ils ne bénéficient pas de leur retraite de base au taux maximum) ne sont pas concernés par la réduction temporaire.

- Les assurés répondant aux conditions pour partir à la retraite au taux maximum avant 67 ans et qui décalent le point de départ de leur retraite complémentaire d’un an ne subissent aucune minoration. Ils bénéficient de leur retraite complémentaire au taux maximum.

- Les assurés qui décalent le point de départ de leur retraite complémentaire d’au moins 2 ans bénéficient d’une majoration du montant de leur retraite complémentaire pendant un an. Celle-ci est :

  • de 10 % en décalant de 8 trimestres,
  • de 20 % en décalant de 12 trimestres,
  • de 30 % en décalant de 16 trimestres.

Le report de la date de départ permet de générer des points supplémentaires auprès des régimes complémentaires.

Un simulateur est disponible sur le site de l’Agirc-Arrco. Il permet de donner aux assurés une estimation chiffrée du malus ou du bonus appliqué à leur retraite complémentaire en fonction de leur date de départ.