En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus sur les cookies

1140x150.gif

Les départs anticipés

Certaines situations permettent de bénéficier d’un départ anticipé, c’est-à-dire de partir à la retraite avant l’âge légal.

Photo article

Départ anticipé pour longue carrière

Départ anticipé pour longue carrière : conditions et démarches

Vous avez commencé à travailler très jeune et vous avez effectué une longue carrière ? Vous pouvez demander votre retraite avant l’âge légal de départ en retraite, sous réserve de justifier :

  • d’une durée minimale d’assurance en début d’activité ;
  • d'une certaine durée d’assurance cotisée.

Condition de durée d’assurance en début d’activité

Votre relevé de carrière doit comporter au moins 5 trimestres, tous régimes de retraite confondus, avant la fin de l'année civile de votre 16eou 20e anniversaire. 4 trimestres suffisent si vous êtes né au cours du dernier trimestre de l'année ou si vous avez débuté votre carrière au régime des non salariés agricoles.

Pour un départ à la retraite anticipée avant 60 ans

Pour partir à la retraite avant 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 16e anniversaire.

Pour un départ à la retraite anticipée à compter de 60 ans

Pour partir à la retraite à compter de 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 20e anniversaire.

Pour retrouver les conditions à remplir en fonction de votre date de naissance, utilisez notre service Estimer mes droits à la retraite anticipée ou consultez le tableau récapitulatif.

Condition de durée d’assurance cotisée

Vous devez également réunir un nombre minimum de trimestres cotisés, tous régimes confondus.

A noter

A noter

Vous ne pouvez pas valider plus de 4 trimestres par année civile, tous régimes de base obligatoire confondus.

Que prend-on en compte dans la durée d’assurance cotisée ?

Les trimestres cotisés

Toutes les périodes qui ont donné lieu à cotisations à votre charge à un régime français sont retenues.

Les périodes à l’étranger peuvent être retenues selon l’accord international applicable.

En revanche, certains rachats, les trimestres d’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) et les périodes de volontariat associatif ne sont pas retenus dans la durée cotisée.

Les trimestres « réputés cotisés »

Certaines périodes peuvent être retenues comme trimestres cotisés :

  • les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres ;
  • les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres ;
  • les périodes de maladie et accidents du travail, dans la limite de 4 trimestres ;
  • les périodes indemnisées au titre de l’assurance maternité ;
  • les périodes de perception d’une pension d’invalidité, dans la limite de 2 trimestres.

Par ailleurs, à compter de 2015, tous les trimestres de majoration de durée d’assurance attribuée au titre du compte personnel de prévention de la pénibilité pourront être utilisés pour un départ anticipé à la retraite pour longue carrière.

A noter

A noter

Les périodes d'affiliation à l'assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF), les périodes de volontariat associatif et les trimestres acquis par versement pour la retraite demandé après le 13/10/2008 ne sont pas retenus.

Pour retrouver les conditions à remplir en fonction de votre date de naissance, utilisez notre service Estimer mes droits à la retraite anticipée ou consultez le tableau récapitulatif.

Vos démarches

Faites le point sur votre situation personnelle

Visualisez votre relevé de carrière en ligne, à partir de votre espace personnel. Vérifiez les périodes manquantes éventuelles et demandez la régularisation de votre carrière. Vous constatez une erreur, un oubli ? Une demande de régularisation peut être effectuée sur notre site à compter de vos 55 ans.

Une fois votre relevé de carrière à jour, vous devez impérativement demander une attestation de situation vis-à-vis de la retraite anticipée à votre caisse régionale, en lui transmettant le formulaire de demande complété.

Dès que vous l'aurez reçue, transmettez à votre caisse régionale votre demande de retraite, obligatoirement accompagnée de cette attestation. 

Nous vous recommandons de nous faire parvenir votre dossier complété et signé, accompagné de tous les justificatifs demandés dans la notice, 6 à 4 mois avant votre départ à la retraite. Nous nous engageons alors à assurer le paiement de votre retraite au début du mois qui suit votre date de départ, pour éviter toute interruption de ressources.

 

A noter

A noter

  • Ne cessez pas votre activité avant d'avoir obtenu confirmation de votre situation auprès de vos régimes de retraite de base et complémentaire.
  • Si vous percevez une pension d'invalidité, celle-ci cesse d'être versée dès l'attribution de votre retraite anticipée.

Départ anticipé pour les assurés handicapés

Si vous êtes handicapé, vous pouvez avoir droit à la retraite avant l’âge légal de départ à la retraite

Retraite pour pénibilité

Si vous souffrez d’une incapacité permanente au titre d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail, vous pouvez demander la retraite pour pénibilité à compter de 60 ans. Cette retraite est calculée au taux maximum, quelle que soit votre durée d’assurance.

Compte prévention pénibilité

Lorsque vous êtes exposé à un ou plusieurs facteurs de pénibilité, vous cumulez des points sur un compte prévention pénibilité. Ces points peuvent notamment être transformés en trimestres de majoration de durée d’assurance.

Dix points permettent de valider un trimestre, Vous pouvez utiliser ces trimestres pour avancer votre départ à la retraite de 2 ans au plus, soit au plus tôt à 60 ans.

Attention : si, au moment de prendre votre retraite, vous ne réunissez pas la durée d’assurance nécessaire pour obtenir le taux maximum, votre retraite sera diminuée de façon définitive

Note globale : 3.3/5 (348 votes)
Noter l'article :