En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus sur les cookies

Les seniors, un atout pour votre entreprise

Les stéréotypes relatifs au travail des seniors persistent. Or ils représentent une réelle opportunité pour les entreprises qui doivent prévenir la perte des compétences.

Photo article

Rompre avec les préjugés

Difficultés d’adaptation aux évolutions des technologies et du marché du travail, peu mobiles, peu flexibles, moins rentables… les seniors font l'objet de préjugés tenaces sur le lieu de travail, ce qui conduit à les écarter de l’emploi.

Les différentes mesures d’incitation au départ à la retraite anticipée ont renforcé le rapprochement entre "senior" et "départ à la retraite" alors même que l’âge de départ recule et que chaque salarié est amené à passer une grande partie de sa carrière en tant que "senior".

Il est important de prendre conscience de ces clichés afin de mieux les combattre et de faire les bons choix en termes d’emploi des seniors.

Une richesse humaine et technique

L’expérience est probablement l’atout principal des seniors. Leur expertise et leur savoir-faire sont reconnus et ils se révèlent opérationnels rapidement, ce qui constitue un gain de temps non négligeable pour une entreprise.

Conscience professionnelle, maturité dans les choix professionnels, capacité à relativiser sont quelques-uns de leurs atouts.

Ils ont, de plus, une vision de carrière sur le long terme. En intégrant une entreprise, ils envisagent généralement d’y passer plusieurs années, voire d’y rester jusqu’au moment de la retraite, ce qui favorise une montée progressive en compétences.

Enfin, les seniors jouent un rôle de repère social au sein de l’entreprise. Leur implication est souvent forte, ce qui constitue une source d’équilibre pour les plus jeunes et contribue à la cohésion des équipes.

Anticiper le choc démographique et préserver la culture d’entreprise

Une étude de la DARES* fait apparaître qu’en 2008, 17 % des employeurs estimaient qu’ils seraient confrontés à la disparition de certaines compétences clés détenues par les seniors dans les cinq ans à venir.

Selon cette même étude, la plupart des employeurs considèrent que "l’expérience, le savoir-faire et la conscience professionnelle des seniors sont des atouts. Le maintien dans l’emploi des seniors constitue, non seulement un avantage, mais aussi, dans certains secteurs, une réelle nécessité, afin d’éviter une perte de compétences préjudiciable à la compétitivité de l’entreprise".

Perte de savoir-faire, accélération des départs anticipés… Ces perspectives ont très rapidement eu un impact sur le marché du travail et plus concrètement sur la gestion du personnel dans les entreprises. Les départs en retraite des nombreux "papy-boomers" ont nécessité, et nécessitent encore parfois, de recruter massivement afin de les remplacer. Ces recrutements ont entraîné un rajeunissement accéléré du personnel nécessitant un transfert de compétences et leur intégration.

L’entreprise peut ainsi avoir besoin, pendant 10 ou 15 ans, de seniors qui ont aujourd’hui 55 ans pour palier cette défaillance et pouvoir aider les jeunes qui vont prendre la relève. Elle peut également avoir besoin de favoriser la transmission générationnelle et la pérennisation des compétences.

 

* Sources : Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques - Analyses n° 055 : Septembre 2010 (fichier PDF, 405 ko)

Travail des jeunes et des seniors : un rapport de force ?

En France, le retrait précoce des seniors du marché du travail a longtemps reposé sur la justification qu’il s'agissait du prix à payer pour que les moins de 25 ans s’y insèrent plus aisément.

Ya-t-il une corrélation entre le taux d’emploi des seniors et des juniors ?

Les pays européens qui emploient le plus les seniors cumulent également les meilleures performances en matière de travail des jeunes. La Suède affiche ainsi un taux d’emploi de 70 % pour les seniors et 42 % pour les moins de 25 ans. Ces chiffres plaident davantage pour une synergie des âges dans l’entreprise. On peut estimer que les jeunes sont d’autant plus efficaces que des salariés expérimentés sont présents pour les former.

Une transmission de compétences

Seules une coopération et une cohabitation des seniors et des juniors permettent la transmission des savoirs et participent au dynamisme de l’entreprise, en garantissant le niveau de compétence des équipes et leur complémentarité. Pérenniser le savoir-faire des salariés expérimentés représente un enjeu de performance important pour les entreprises afin de :

  • préserver des compétences clés détenues par des seniors qui vont bientôt quitter l’entreprise ;
  • faciliter l’intégration de jeunes arrivants dans l’entreprise ;
  • valoriser l’expérience des seniors.

Un échange basé sur la réciprocité et la complémentarité des âges a pour avantage de valoriser à la fois les juniors et les seniors. Ces derniers peuvent en effet :

  • transmettre leur savoir-faire et choisir de prolonger leur activité professionnelle ;
  • évoluer vers un autre emploi ou une autre mission, valorisante et reconnue au sein de l’entreprise.
Note globale : 3.8/5 (14 votes)
Noter l'article :