En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus sur les cookies

CNAV-1140x150.gif

Des allocations de solidarité (Aspa, ASI)

Si le montant de votre future retraite est faible, deux allocations peuvent vous permettre de compléter vos ressources de façon à atteindre un minimum.

Photo article

L'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

Vous allez percevoir une retraite ? Si vos ressources sont faibles, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) vous concerne peut-être. Elle est attribuée sous conditions.

Conditions d’attribution

Pour obtenir l’Aspa, vous devez en faire la demande.

Par ailleurs, vous devez :

  • être retraité (retraite personnelle ou de réversion) ;
  • être âgé de 65 ans ou avoir l’âge légal de départ à la retraite si vous êtes reconnu inapte au travail ou atteint d’une incapacité permanente d’au moins 50 % ;
  • avoir des ressources qui ne dépassent pas le plafond ;
  • avoir demandé toutes vos retraites personnelles et de réversion auprès de tous vos régimes français, étrangers et des organisations internationales ;
  • résider en France métropolitaine, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à la Réunion, à Saint Martin et ou Saint Barthélémy plus de 6 mois (ou 180 jours) au cours de l'année civile de versement de l'allocation.

Si vous êtes ressortissant d'un pays étranger (hors zone d’application des règlements européens), vous devez être titulaire d'un titre de séjour depuis au moins 10 ans au point de départ de votre allocation. Cette condition ne vous est pas demandée si vous êtes apatride ou réfugié.

A noter

A noter

  • Si vous partez vivre à l’étranger, le paiement de l’Aspa est supprimé. Vous devrez déposer une nouvelle demande si vous résidez à nouveau sur le territoire français.
  • L'Aspa n'est pas cumulable avec l'aide à la réinsertion familiale et sociale (ARFS).

Montant de l’Aspa

Le montant de l’Aspa peut être réduit selon vos ressources. Toutes vos ressources sont prises en compte, sauf exception.

Cumuler votre retraite, votre Aspa et le revenu d’une activité professionnelle, c’est possible. Un abattement est appliqué sur votre revenu d’activité. La part de revenu qui dépasse cet abattement réduit le montant de l’Aspa qui vous est versé.

A noter

A noter

Pour éviter le remboursement de sommes importantes, vous devez déclarer à votre caisse régionale tout changement de ressources, de situation familiale ou d'adresse. Le droit et le montant de votre Aspa sont révisés en fonction de votre déclaration.

Date d’attribution

Lorsque vous demandez l’Aspa dans les 3 mois suivant la date de notification de votre retraite, elle peut vous être attribuée à la même date que votre retraite.

Si vous ne répondez pas aux conditions d’attribution lors du point de départ de votre retraite, vous pouvez demander l’Aspa plus tard. Le point de départ est alors fixé au premier jour du mois qui suit le dépôt de votre dossier.

En cas de décès

Les sommes payées au titre de l'Aspa sont récupérées sur la partie de votre succession supérieure à 39 000 euros et dans une certaine limite.

 

A noter

A noter

Vous avez de faibles ressources ? Vous n'avez pas de complémentaire santé ou vous rencontrez des difficultés pour payer votre cotisation ? Deux aides de l'Assurance maladie peuvent faciliter la prise en charge de vos dépenses de santé.

La couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C)
La CMU-C vous donne droit à la prise en charge gratuite de la part complémentaire de vos dépenses de santé. Pour savoir si vous pouvez y avoir droit, faites une simulation sur Ameli, le site de l'Assurance maladie.

L'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS)

L’ACS est destinée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C. Elle vous donne droit, durant un an, à une aide financière pour payer une complémentaire santé. Simulez votre droit à l'ACS et téléchargez le dossier de demande sur http://www.info-acs.fr/.

L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)

L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), attribuée sous conditions, est destinée à augmenter l’ensemble de vos ressources à un montant minimum. 

Conditions

Vous avez droit à l’allocation supplémentaire d’invalidité, si :

  • vous n’avez pas atteint l’âge légal de départ à la retraite et vous êtes reconnu invalide
  • vous percevez une retraite de réversion ou une pension de vieillesse de veuf ou de veuve, une retraite anticipée (pour longue carrière ou pour assuré handicapé) ou une retraite pour pénibilité ;
  • vous résidez en France métropolitaine, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane ou à la Réunion plus de 6 mois (ou 180 jours) au cours de l'année civile de versement de l'allocation ;
  • vos ressources ne dépassent pas un certain plafond.

Cette allocation n'est pas attribuée automatiquement. Vous devez en faire la demande.

Montant et point de départ

En fonction de vos ressources, le montant de l'allocation supplémentaire d'invalidité peut être réduit.

Le point de départ est fixé au premier jour du mois suivant la date de votre demande.

Si vous faites votre demande dans les 3 mois suivant la date de notification de votre retraite, cette allocation peut vous être attribuée à la même date que votre retraite.

L'allocation supplémentaire d'invalidité prend fin dès que vous avez atteint l'âge légal de départ à la retraite. C'est pourquoi vous devez déposer une demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées environ 3 mois avant votre âge légal de départ à la retraite.

A noter

A noter

Pour éviter d'avoir à rembourser des sommes importantes, vous devez déclarer à votre caisse régionale tout changement de ressources, de situation familiale ou d'adresse. Le montant de l'ASI est éventuellement révisé en fonction de votre déclaration.

Si vous partez habiter à l'étranger, le paiement de l'allocation supplémentaire d'invalidité est supprimé. Si vous revenez vivre en France, vous devez déposer une nouvelle demande d'ASI.

Conséquences

L’allocation supplémentaire d’invalidité prend fin dès que vous avez atteint l'âge légal de départ à la retraite. C'est pourquoi vous devez déposer une demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées environ 3 mois avant votre âge légal de départ à la retraite.

Les sommes payées au titre de l'allocation sont récupérées, dans une certaine limite, sur la partie de votre succession qui dépasse 39 000 euros.

 

 

A noter

A noter

Vous avez de faibles ressources ? Vous n'avez pas de complémentaire santé ou vous rencontrez des difficultés pour payer votre cotisation ? Deux aides de l'Assurance maladie peuvent faciliter la prise en charge de vos dépenses de santé.

La couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C)
La CMU-C vous donne droit à la prise en charge gratuite de la part complémentaire de vos dépenses de santé. Pour savoir si vous pouvez y avoir droit, faites une simulation sur Ameli, le site de l'Assurance maladie.

L'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS)

L’ACS est destinée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C. Elle vous donne droit, durant un an, à une aide financière pour payer une complémentaire santé. Simulez votre droit à l'ACS et téléchargez le dossier de demande sur www.info-acs.fr.

 

A noter

A noter

  • L'ASI et l'Aspa ne sont pas cumulables avec l’aide à la réinsertion familiale et sociale (ARFS).
  • Le simulateur mes-saides.gouv.fr vous permet de connaître les prestations sociales dont vous pouvez bénéficier en fonction de votre situation. Il vous indique également les démarches à effectuer pour en bénéficier.

    Evaluez vos droits sur mes-aides.gouv.fr.

Note globale : 3.5/5 (211 votes)
Noter l'article :